Témoignage de bénévoles (5)

Meriem Chaouche, 24 ans, consultante formatrice dans une société informatique
Mon expérience en humanitaire a débuté il y a de cela 3 mois (et oui je suis toute nouvelle!)... J'ai longtemps cherché à faire du bénévolat mais le manque d'informations sur ce domaine a fait que mes recherches ont longtemps été vaines, jusqu'au jour où je reçois un mail de Inès m'invitant à un atelier de dessin dans un centre pour hanidacpés. C'est là que j'ai fais la connaissance de Dali qui m'a fait connaitre d'autres associations et m'a fait participer à d'autres actions. Actuellement je suis membre de l'AAINPE, l'ATSF et on travaille ensemble pour d'autres associations comme le Croissant Rouge Tunisien et les Leo Clubs

Les quelques actions auxquelles j'ai participé m'ont ouvert les yeux sur un monde que je ne soupçonnait pas autant en détresse. Outre les enfants handicapés sans soutien familial et les enfants abondonnés en manque d'affection, j'ai particulièrement été affectée par la vulnérabilité des familles en necessité. Ca fend le coeur de voir les conditions de vie déplorables de tout ces gens, parce qu'entendre parler de ça et voir de ses propres yeux ce n'est pas pareil.
J'exagère peut être si je dis que le bénévolat a donné un sens à ma vie, mais il m'apporte tellement de bonnes choses que je ne conçois plus ma vie sans... Ca me permet de me sentir utile, et c'est la moindre des choses que d'offrir un peu de mon temps à ceux qui en ont besoin. Et en parlant de temps, je tiens à signaler que nous avons tous nos vies privées, que nous avons tous un boulot ou des études voire les deux en même temps, mais que c'est extrêment facile de trouver du temps libre pour aider... et le plaisir qu'on reçoit en retour est inestimable.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

salut,

je pense pas que tu éxagere, je pense que ça change surment notre vision des chose et ça peut changer une vie,

Moi j ai mis mon diplome a coté pour me concentrer au bénévolat, et je pense à faire une petite carriere dans le travail social...

Mohamed Ali a dit…

L'avantage avec meriem c'est quand t'appelle à dix heures de soir pour dire meriem on doit se rencontrer demain 6h30 du mat. Le lendemain elle vient 5 min en avance le sourire dans le visage. Elle ferme la voiture en oubliant les clé dedans et ce même sourire persiste :))